Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Floyd Glacyalski

Fluide (très) Glacial

Mi-septembre, Eric Deup, chroniqueur à Fluide Glacial, le magazine d'Umour et de Bandessinées créé en 1975 par Gotlib, reçoit un courrier émanant de la direction du journal et signé Louis Delas : "Je dois vous informer que nous sommes amenés à envisager à votre égard une mesure de licenciement. FLUIDE GLACIAL, umour & bandessinées."

Immédiatement, un groupe de soutien au journaliste "Sauvons Deup (et l'Umour) !!!" se crée en réaction.

Aujourd'hui, Deup, après un avertissement, s'est vu confié à nouveau la page qu'il tenait dans le magazine.

Il n'en reste pas moins que le nouveau rédacteur-en-chef, Christophe Goffette, à l'origine de la tentative d'éviction du chroniqueur, fait, depuis son arrivée, main-basse sur le journal, s'y réservant plusieurs pages signées de son nom ou de pseudos et y introduisant ses petits copains au talent plus que discutable.

Archives

23 octobre 2011 7 23 /10 /octobre /2011 10:37

Couverture alternative pour le Fluide de novembre (le premier de l'ère Goffette) pour laquelle on n’a pas donné le choix aux abonnés.

La mienne est celle dessinée par Conrad.

Malheureusement, erreur de marketing, je préfère la “Spécial Bretagne”.

C’est celle que j’aurais choisie si je m’étais rendu moi-même chez mon marchand de journaux.

Fluide, je ne lui dis pas merci.

Goffette, tu commences bien.

On ne t’a jamais dit que ce sont les abonnés qui font vivre un journal ?

C’est mal barré pour qu’on reste copains.

Ou alors, tu me l’envoies le numéro avec la Marianne Bretonne…

Je suis en rogne et je le dis.

 

Réponse de Goffette :

La couverture Bretagne n'est dispo QUE en kiosques et en Bretagne.

On ne s'est pas posé la question de savoir qui aurait quoi.

Pour éviter les jalousies, tout le monde a eu la même.

Ça avait déjà été le cas avec le spécial PACA du temps de Tinlot... Voilà quoi...

 

Eh bien à l'avenir, Goffette, pose-toi des questions.

Je ne suis pas le seul à être mécontent.

Et si je veux le Fluide avec cette couv', je dois débourser pour un truc que j'ai déjà payé ?

Tu te fous de la gueule du monde.

Et si ton excuse, c'est que Tinlot avait fait la même chose avec le "Spécial Sud", alors faut dire à Delas qu'il n'avait qu'à laisser Tinlot à la place où il était.

Quant à la couv' de Conrad, malgré le respect que je lui porte, elle ne m'a pas fait écrouler de rire...

 

Pour ce qui est du journal :

Dans le premier numéro sous son égide, on aurait pu penser que Goffette, embauché pour redresser la barre, réunisse autour de lui, afin d'assurer des ventes qui sont en baisse, quelques pointures du journal. Or, à part Thiriet, l'un des anciens de la 2ème génération, Isa, qui est devenue une habituée, JulienCDM/Lindingre et Margerin, on trouve des signatures d'auteurs bretons ("Spécial Bretagne" oblige) dont je ne discute pas le talent (j'entretiens quelques rapports avec l'un d'eux), mais qui ne sont pas fédérateurs et ne reflètent pas l'image de Fluide.

De plus, le journal comporte un nombre de pages de rédactionnel beaucoup plus important qu'à l'accoutumée : Frémion, Casoar, Fioretto, Goffette s'en réservant une également et 2 pages d'un certain Bester sur le rock (ça pue le copinage à plein nez; qu'on ne s'étonne pas que Goffette ait voulu faire de la place en virant Deup). Pour ça, les pages de Casoar étaient bien suffisantes. Là, on n'est ni dans l'Umour ni dans la Bandessinées...

 

L'identité du rédacteur des 2 pages rock du Fluide 425 (ni Umour ni Bandessinées) dévoilée !!!

Sous le pseudo de Bester se cache Goffette lui-même, qui, du coup, se réserve 3 pages dans le journal.

Goffette se commande des articles, se les accepte et se les paie.

Bientôt, il fera le journal tout seul et sera tout seul à le lire.

 

Une remarque :

A croire son édito dans le Fluide de novembre, Goffette, de la même façon que Sarkozy est né pour être président, est né pour être rédac-chef de Fluide...

La bonne blague... On n'y croit pas une seconde...

 

Conseil aux abonnés :

Tous les abonnés qui veulent avoir le Fluide avec La Marianne Bretonne (réservé aux kiosques et à la Bretagne, dixit Goffette) peuvent renvoyer le Fluide qu'ils ont reçu sous 8 jours au frais du journal (demander le remboursement ou envoyer sous enveloppe non affranchie) et demander l'échange.

Satisfait ou remboursé, c'est la loi, non ?

 

Et l'on peut aussi dire son mécontentement sur le blog de Fluide Glacial : http://www.fluideglacial.com/leblog/

ou à la rédaction du journal (redaxion@fluideglacial.com)

ou à Goffette lui-même (cgoffette@fluideglacial.com)

 

Le Goffette est un animal qui n'aime pas la critique.

En réponse à mes commentaires, il m'a supprimé de ses "amis".

Bravo ! Ca coupe court à toute discussion et demande d'explications.

Ce n'est pas très courageux.

Et ce n'est surtout pas digne d'une personne responsable.

Ca donne aussi une idée de la façon dont il dirige Fluide.

 

De même divers commentaires que j’avais faits sur la page Facebook ont été supprimés et j’en suis désormais interdit.

Comme dirait Frémion, c'est le printemps fluidesque.
"Amusement, Umour, Dérision, Ilarité, Et toutes ces sortes de choses" : la Censure doit faire partie de "Et toutes ces sortes de choses"...

LE NOUVEAU SLOGAN DU JOURNAL :
«FLUIDE GLACIAL, LE JOURNAL DONT ON NE DOIT PENSER QUE DU BIEN»

(s) Doc Flebus (article paru sur facebook)

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Floyd Glacyalski - dans Le magazine
commenter cet article

commentaires